Comment devenir consultant ou coach ?

Comment devenir consultant ou coach ?

Comment devenir consultant ou coach ? Chaque jour, nombre de personnes sont confrontées à des problèmes qui leur sont insolubles. Ces personnes ont le besoin impératif de trouver une solution à un problème professionnel, à moins qu'elles ne se sentent pas satisfaites du tournant que leur vie a pris...

Peu importe pourquoi ces personnes ont besoin de réponses, ou comment elles veulent trouver ces réponses, il existe toujours une méthode et des moyens pour y parvenir, même si elles-mêmes n’ont pas la clé pour y arriver. Or, cette clé est bien souvent se donner les moyens d'agir, en sollicitant une aide ou un conseil extérieur. 

Suivant les cas, cette aide sera représentée par un consultant ou un coach.

Les consultants et les coachs sont là pour aider leurs clients à atteindre leur plein potentiel et/ou bénéficier d’un regard neuf sur une situation problématique donnée. Le choix de l’un ou l’autre de ces professionnels, dépendra des besoins et de la direction dans laquelle leurs clients en recherche d’une solution à leur problème, veulent concentrer leur énergie.

Demander de l’aide en cherchant une solution ou en essayant d'atteindre un objectif, peut être difficile. Mais, de plus en plus de particuliers et d'entreprises se tournent vers des coachs et des consultants pour les aider à trouver des solutions pratiques à leurs problèmes, ou pour les aider à réaliser leurs rêves.

Les consultants et coachs ont l’expérience et le recul qu’il faut, pour aider leurs clients en leur apportant la meilleure aide et le meilleur conseil possibles.

Certains coachs et consultants travaillent en mode "hybride" : cela signifie simplement que leurs clients obtiennent le meilleur du consultant et du coach pour les aider à répondre à leurs besoins. Les clients ont ainsi des conseils et de l'expérience pour les pousser vers l'avant, de la motivation et des techniques de réflexion pour aller encore plus loin, et de l'inspiration, pour les pousser vers leur plein potentiel.

Cet article est une introduction, qui vous apportera des informations pratiques pour devenir consultant ou coach.

Devenir consultant ou coach : quelles différences ?

Le conseil et le coaching impliquent les services d'un professionnel qualifié pour aider un client à résoudre un problème ; chacun d’eux, est considéré comme une forme différente de soutien.

Le coaching implique un client qui veut s'épanouir personnellement ou professionnellement, et un coach qui le guidera. Généralement, un coach travaille en tête-à-tête, néanmoins, il n’est pas rare de voir un coaching groupé quand plusieurs clients ont un but commun, et peuvent échanger autour. Le coach posera les bonnes questions, pour que son client puisse atteindre son objectif et ses rêves, suivant la voie qui lui convient le mieux. Cela réalisé, le coach reste encore un certain temps aux côtés de son client et continue à l’encourager dans sa voie.

Le consultant apporte une expertise dans un domaine précis. Il fournira un audit ou une analyse, et préconisera des recommandations pour l'amélioration d'un processus donné, comme la sélection ou le remplacement d'un logiciel, la mise en place d’une solution de téléphonie ou la réduction des coûts du service achat d’une entreprise. Le consultant travaille bien souvent avec un décideur attitré au sein de l’entreprise, et apportera une solution bien souvent au travers un plan de route. Une fois le plan de route appliqué et l’objectif initial atteint, le consultant a terminé sa mission.

Les différences notables entre un consultant et un coach

  • Le consultant se concentre sur la résolution de problèmes, les stratégies, les plans d'action et l'atteinte d'objectifs très précis. Le coach se concentre sur l'apprentissage par l'action, tout en utilisant le processus de découverte de soi pour atteindre certains objectifs et rêves.
  • Le consultant est un expert et apporte les connaissances et le savoir-faire nécessaires pour répondre à une situation qui fait la différence entre l'échec ou le succès pour le client. Le coach guide son client par l'utilisation de questions ciblées.
  • Le consultant résout les problèmes factuels du client en ayant recours à ses connaissances et son expertise. Le coach se concentre sur les rêves et les objectifs du client et comment les réaliser.
  • Le consultant pose beaucoup au client la question "pourquoi". Le coach pose beaucoup au client la question "comment".
  • Le consultant se concentre sur la question ou le problème spécifique du client. Le coach se concentre sur la vie et l'environnement dans lequel son client évolue.
  • Le consultant peut se charger de travaux spécifiques pour le client ou fournir une partie de la solution. Le coach ne fait globalement pas tout le travail, il laisse plutôt le client se concentrer et prendre en charge toute l'action.
  • Le consultant est généralement un professionnel exploitant les faits. Le coach est plus créatif et a souvent un certain esprit d'aventure.
  • En règle générale, si un client est à la recherche d'une solution à un problème technique professionnel (par ex., développer la vidéo dans sa communication interne), il missionnera probablement un consultant. Si son problème est de nature personnelle, même professionnelle (par ex., comment convaincre plus de clients d’accepter les devis), il engagera plutôt un coach.

1) Votre niche

Maintenant, passons aux choses sérieuses : trouvez votre niche pour mieux vous différencier.

Si vous voulez sérieusement démarrer une activité de consultant ou coach et réussir, vous devez offrir un service spécifique ou travailler avec un type de client particulier. Vous ne pouvez pas être un consultant ou un coach généraliste qui aide en tout, tout le monde.

Si vous êtes missionné auprès d’entreprises, leurs dirigeants ont déjà des généralistes : ce sont leurs employés (dont certains sont d’ailleurs très qualifiés et peuvent même être plus compétents que vous).

Vous attirerez l'attention de vos clients si vous pouvez clairement nommer ce que vous faites et précisez les bénéfices que retirera votre client : « J'aide les chefs d’entreprises à faire plus de CA » n'est pas un domaine de spécialisation. En revanche, « J'aide les agents immobiliers indépendants à vendre leurs biens de prestige en 10 jours » est un domaine de spécialisation, tant du point de vue de la cible (agents immobiliers indépendants) que du marché (biens de prestige).

Devenir consultant ou coach, c'est d'abord définir son domaine de spécialisation ou niche. Lorsque vous démarrez votre activité, il vous sera beaucoup plus facile de gagner du terrain une fois que vous aurez franchi cette étape.

Par exemple, pour mes propres services, je cible les coachs, consultants formateurs (bref, les métiers de conseil) et les freelances. Je ne refuse pas de faire une vidéo explicative pour une startup, ou une vidéo interne pour un grand compte, mais je ne communique pas particulièrement à destination de ce type de client.

2) Votre positionnement

Un dernier point et non des moindres : que vous soyez consultant ou coach, fixez-vous comme objectif d’avoir un positionnement clair et unique afin de bien vous différencier de vos concurrents généralistes.

Le positionnement est la façon dont vos services sont perçus par vos clients suivant différents critères (prix, image, compétences, etc.). Essayez de trouver un positionnement qui fait de vous LE spécialiste dans votre domaine.

Lorsque vous débutez, vous êtes en concurrence avec des dizaines d’autres professionnels sur le même marché que vous : ne soyez-pas juste un professionnel de plus noyé dans la masse ! Vous devez déterminer quel(s) élément(s) de différenciation vous allez mettre en avant, afin de vous positionner comme expert dans une niche de votre domaine principal.

Cela vous permettra alors de :

  • vous différencier plus facilement sur votre marché
  • devenir plus désirable (vous devenez la référence à contacter)
  • vendre vos services à un tarif plus élevé

Pour ce qui est de mon positionnement, je mets en avant que je travaille ultra-rapidement par rapport aux délais moyens du marché : de 3 à 10 jours pour produire une vidéo contre jusqu'à 5 semaines en moyenne pour le leader du marché... Mes tarifs sont aussi avantageux, mais il faut éviter d'axer son positionnement juste sur cet argument : tôt où tard, un concurrent arrivera et sera moins cher que moi/vous. Lorsque cela arrive, il faut alors être prêt à rebondir et mettre en avant son service ou tout autre argument qu'un nouvel arrivant n'aurait pas (encore).

Paroles d'expert : Thomas Gasio

Qui es-tu, quel est ton parcours ?

Je suis Thomas Gasio, consultant en marketing vidéo, directeur de l’agence Digitimus et auteur du Blog-Marketing-Vidéo et du livre « La Boîte à Outils du Marketing Vidéo ».


J’accompagne les entrepreneurs et les responsables marketing et communication à produire efficacement plus de contenus vidéo, gagner en visibilité sur les réseaux sociaux et augmenter leur chiffre d’affaires avec la vidéo. 

Peux-tu présenter ton activité et/ou services ?

Je propose des accompagnements sous forme de consulting ou de formations pour rendre mes clients authentiques face caméra et autonomes dans leur production de contenu vidéo.


Sur le plan marketing, j’ai à cœur que mes clients obtiennent des résultats en termes de visibilité sur la toile avec la vidéo et des meilleurs taux de conversion sur leurs opérations commerciales (webconférence, live, vidéo de contenu, tunnel de vente, etc.).

Quelles erreurs et problèmes as-tu rencontré à tes débuts ?

L’erreur numéro 1 commune à tous mes confrères consultants à leur début : vendre son temps et non un résultat. A ses débuts, on a tendance à sous-estimer sa légitimité, son expérience et ses compétences et à ne pas s’évaluer à sa juste valeur. Le syndrome de l’imposteur qui nous encourage à fixer un taux horaire en dessous du marché. Vendre son temps, mais quelle drôle d’idée !


Pensez-vous que cela aide vraiment votre client d’évaluer le nombre de « consultations à l’heure » nécessaire à résoudre son problème ou atteindre ses objectifs.

Quels conseils donnerais-tu à un consultant/coach débutant ?

Maintenant que vous comprenez le non-sens de vendre son temps, focalisez-vous sur les résultats garantis par votre accompagnement. Des résultats évidemment réalistes et des objectifs que vous avez déjà réalisés pour vous-même ou vos clients. Quand on débute, personne n’attend de vous de prouver par le volume (nombre de clients) la véracité de vos résultats. Si vous avez déjà fait vos preuves avec quelques clients, alors il est temps d’aider les prochains à atteindre des résultats équivalents, voire plus.


A partir du moment où vous « vendez un résultat », votre offre devient beaucoup plus claire. Vous pouvez enfin « pitcher » votre offre avec une promesse claire et sans ambiguïté. Vous allez donc devenir un consultant incontournable et celui qui sera recommandé pour votre approche unique et vos résultats.

Un petit mot pour la fin ?

N’en doutez pas, vous êtes déjà un « expert » aux yeux de celui qui en sait moins que vous. Je veux dire par là qu’un client ne vous juge pas sur vos diplômes mais sur votre capacité à l’aider à atteindre ses objectifs. C’est surtout une question d’alignement : ne devenez pas un médecin généraliste mais un chirurgien : l’EXPERT d’une problématique précise sur votre marché.


Par exemple, dans mon cas, je me suis positionné comme un expert de la diffusion en direct pour transmettre un savoir ou vendre plus en vidéo. Mon approche unique permet notamment à mes clients de produire efficacement plus de contenus vidéo sans effort de montage.

Introduction à l'activité de consultant

Devenir consultant peut être une entreprise très difficile et frustrante, mais le niveau de liberté et la quantité d'expérience dans de nombreuses facettes de cet univers du conseil, sont un compromis très positif dans cette activité.

Lorsqu'elle est bien gérée et planifiée avec soin, une carrière de consultant peut apporter beaucoup de liberté financière et personnelle. Un consultant expérimenté peut augmenter de plusieurs ordres de grandeur le salaire d'un "employé d'entreprise" ayant une formation et une expérience comparables.

Ce type de choix de carrière exigera un certain niveau de sacrifice, en particulier au début de votre activité. Mais grâce à la courbe d'expérience, de nombreux consultants ont connu des carrières très satisfaisantes, très bien rémunérées et, surtout... immensément gratifiantes dans le ou les domaines de leur choix.

Il y a autant de types d'entreprises dans l'univers du conseil, qu'il y a de secteurs d’activités qui existent. Presque tous les marchés ont engendré un écosystème de professionnels qui ont choisi de proposer leurs services et leur expertise aux entreprises.

Éléments à prendre en considération avant de devenir consultant

Il y a beaucoup d'éléments à considérer avant de prendre la décision de devenir consultant. Il faut bien comprendre qu'on assume de nombreuses responsabilités, et que monter un cabinet de conseil, c'est bien souvent démarrer sa propre entreprise avec tout ce qui en découle.

Parmi les caractéristiques propres à ce type de choix de carrière, on a cité plus haut la liberté, tant personnelle que professionnelle, qui exige un certain niveau de discipline pour réussir. À bien des égards, quelqu'un qui a décidé de devenir consultant a pris la décision de laisser son travail s'imbriquer dans sa vie à un point tel que "vie personnelle" et "vie professionnelle" se confondent indistinctement.

En effet, contrairement au travail salarié, le consultant doit être prêt à s'adapter aux horaires des autres et doit avoir la capacité de s'adapter à des paradigmes de travail nombreux et variés. Le maître mot : l’organisation !

3 points à considérer avant de se lancer dans une carrière de consultant...

1.

Devenir consultant est-il le bon choix pour moi ? La première chose à faire est de considérer le plus objectivement possible le mode de vie et les bouleversements liés à la carrière de consultant. Comme nous l'avons déjà mentionné, vous devrez être prêt à faire certains sacrifices (particulièrement au début de votre carrière) dans votre vie personnelle et professionnelle.

2.

Considérations relatives à la formation et/ou qualification : selon le marché sur lequel vous envisagez de proposer vos services, certaines formations et/ou qualifications spécifiques peuvent être nécessaires. On s'attend à un certain degré de connaissances et de savoir-faire dans certains secteurs, comme l’informatique, le droit, la finance, le management, le référencement, l’ingénierie, la gestion de patrimoine… Quoi qu’il en soit, devenir consultant ne s’improvise pas !

3.

Avez-vous toutes les compétences pour gérer tous les aspects d'une entreprise ? Lorsque vous vous lancez dans le conseil, vous êtes généralement à votre compte. Vous devez donc vous attendre à cumuler de multiples casquettes (au moins au début) : secrétariat, commercial, graphiste, comptabilité, juriste, marketeur… Êtes-vous prêt à gérer votre temps suivant toutes ces facettes ? Avez-vous le désir et les moyens d'être happé par toutes ces tâches ? Êtes-vous prêt à consacrer un temps fou à réseauter auprès d’autres professionnels pour vous faire connaître afin d'obtenir des contrats ? Êtes-vous prêt à faire des journées de 14 heures ?

Introduction à l’activité de coach

Le coaching est un processus qui aide des personnes à réussir dans leurs relations, leur carrière et leur vie en général. Un coach est quelqu'un qui travaille sur un plan personnel avec ses clients pour les aider à réaliser leurs objectifs et leurs rêves.

Un coach, est un peu comme un consultant, mais les différences sont très précises et distinctes. Lorsqu'un consultant est susceptible de présenter la solution clef-en-main à ses clients, le coach est là pour poser les bonnes questions autour d’un objectif spécifique, et oriente ses clients dans la bonne direction.

Un client engage un coach parce qu’il existe une frustration, un point de douleur, dans sa vie personnelle et/ou professionnelle. Peut-être est-ce un rêve ou un objectif de toute une vie qui n'a pas encore été réalisé ? Ou peut-être est-ce pour démarrer une entreprise en étant guidé. Peu importe le résultat final, un coach est là pour aider ses clients à faire les changements désirés pour atteindre cet objectif.

Un coach aide ses clients à comprendre qu'ils doivent apporter des changements dans leur façon de penser, d'agir et de se concentrer sur des objectifs à long terme. Une sorte de partenariat est formé entre le client et le coach qui favorise une structure d'accompagnement et de soutien. Il y a de nombreux avantages pour les clients qui envisagent d'avoir recours aux services d'un coach...

Voici une liste non-exhaustive de certains de ces avantages :

  • Se fixer des objectifs sains et motivants. Un coach aide son client à reconnaître les buts et les rêves qu'il veut vraiment atteindre au lieu de se concentrer sur des attentes frustrantes et inaccessibles.
  • Accélérer la croissance professionnelle et personnelle. Les clients apprendront à se concentrer et à travailler à la réalisation de leurs objectifs les plus importants pour mieux avancer.
  • Établir des priorités et assurer le suivi. Les clients apprendront à être persistants dans l’accomplissement d’une tâche. Ils apprendront comment devenir plus efficaces et productifs.
  • Trouver un équilibre sain dans la vie. Suivant le type de coaching, les clients comprendront l'importance d'avoir un style de vie spirituel, mental et physique équilibré.
  • Le coaching est entré dans les mœurs. A mesure que les gens reconnaissent qu'ils veulent changer et améliorer leur vie personnelle et/ou professionnelle. Le coaching s'accompagne d'une grande flexibilité et d'une grande marge de progression.

L'une des qualités les plus importantes d'un bon coach est sa capacité d'avoir un intérêt tout particulier à aider ses clients à atteindre leurs objectifs. Un coach qui réussit se soucie de chaque individu ainsi que des résultats de chaque mission de coaching.

Quelques types de coaching

Si vous envisagez de devenir coach, l'une des premières décisions que vous aurez à prendre sera de déterminer dans quel domaine vous allez vous spécialiser.

Chaque domaine de coaching comporte ses propres défis, récompenses et spécificités. C'est à vous de déterminer dans lequel vous êtes le plus apte et le plus à l’aise suivant votre cursus, votre expérience, votre formation et votre parcours personnel et/ou professionnel.

Coaching D'affaires

Coaching d'affaires


Le concept du coaching d'entreprise est simple : aider les clients à réussir dans leur vie professionnelle.


Le coach d’affaires peut aider ses clients à trouver plus de clients, à augmenter leurs profits, à se vendre plus efficacement, à mettre en œuvre de nouvelles opportunités commerciales ou à travailler plus efficacement en moins de temps.


Lorsqu'un client réussi à prendre le contrôle de sa vie professionnelle, il devient plus prospère et plus rentable.


La réussite en affaires touche tous les aspects de la vie d'un client et contribue à transformer l'ensemble de son mode de vie. 


Le coaching en affaires est passionnant, stimulant et donne souvent des résultats immédiats.


Un bon coach établit un rythme de transformation qui est fixé par chaque client individuel tout en le poussant vers des objectifs et des tâches précises.

Coaching De Vie

Coaching de vie/personnel


Le but principal du coaching de vie/personnel est de motiver le client à atteindre un sentiment d'équilibre et d'épanouissement dans sa vie personnelle afin qu'il soit mieux à même de relever les défis bloquants de son existence.


La relation coach/client est basée sur la confiance et la communication. Au cours de ce type de coaching, le client apprend à se fixer des objectifs pratiques et à travailler sans relâche pour les atteindre.


Le rôle du coach est d'aider son client à trouver des solutions innovantes et créatives à différents problèmes. 


Un bon coach aide le client à rester concentré, cohérent et persistant. Il peut y avoir des moments où le client est mis au défi et frustré.


L'objectif du coach est de reconnaître clairement cette frustration et de travailler avec le client pour explorer de nouvelles solutions et idées.

Coaching De Gestion

Coaching de gestion​​​​​


Ce type de coaching est très spécialisé. Les coachs sont là pour aider les entreprise à apprendre de nouvelles façons de trouver des réponses a des problèmes de gestion (par ex. comment réduire ses frais généraux, ou comment renégocier ses contrats fournisseurs pour en obtenir davantage pour moins cher).


Les chefs d'entreprise apprendront à faire face à des situations difficiles et nouvelles, et à développer de nouvelles compétences et méthodes de travail.


Un chef d'entreprise qui réussit, s'efforcera d'améliorer sa productivité et son rendement, de mieux communiquer avec son personnel et d'accroître sa rentabilité.


Un bon coach de gestion créera un environnement de coaching professionnel propice au développement de la vision de l'entreprise, en travaillant avec les dirigeants d'une manière nouvelle et innovante.

Coaching Orientation Professionnelle

Coaching en orientation professionnelle


Ce type de coaching aide les clients à faire la transition d'une carrière professionnel à une autre.


Un coach de carrière sera un partenaire de recherche d'emploi de son client, en l'aidant à explorer ses possibilités et ses options possibles.


S'il y a des problèmes personnels qui ont une incidence sur la carrière d'un client, un coach en orientation professionnelle peut l'aider à cerner ces problèmes, à les isoler et à guider le client pour les résoudre.


Une autre facette dont s'occupe un coach en orientation professionnelle est d'aider son client à effectuer une recherche d'emploi réaliste et réussie.


Il peux aussi le mettre en relation auprès de son réseau afin de lui ouvrir des opportunités professionnelles.

Lorsque vous aurez décidé dans quel type de domaine de coaching vous aimeriez vous concentrer, vous voudrez peut-être déterminer quel type de coaching vous allez pratiquer : coaching individuel afin de travailler en tête-à-tête avec un client à la fois, ou coaching de groupe. Vous aurez la même expérience que le coaching individuel, mais avec l'avantage supplémentaire d'avoir des clients qui partagent leurs expériences entre eux.

Quel que soit le type de coaching dans lequel vous décidez de vous spécialiser, vous serez certain de trouver votre satisfaction personnelle lorsque vous verrez vos clients réussir et considérablement améliorer leur vie personnelle et/ou professionnelle.

Paroles d'expert : Frédéric Canevet

Qui es-tu, quel est ton parcours ?

Cela fait bientôt 20 ans que je travaille dans le marketing, à la fois côté Web mais aussi product manager B2B.

Je tiens le blog conseilsmarketing.com depuis 12 ans, et j'ai aussi écrit le livre "Le Growth Hacking".

Peux-tu présenter ton activité et/ou services ?

J'ai une double vie : product manager chez un éditeur de logiciels le jour, et Blogueur & consultant le soir et les weekends.

J'ai été aussi consultant à temps plein pendant quelques temps, mais j'ai remarqué que rapidement les entreprises préféraient avoir un salarié qu'un prestataire, et donc je négocie toujours de pouvoir gérer les deux en parallèle... Ainsi mon blog et mon réseau me permettent d'aider les entreprises à générer des prospects sur le web.

Quelles erreurs et problèmes as-tu rencontré à tes débuts ?

Je dirais que j'ai commis 2 grosses erreurs de débutant.

Le plus gros problème a été mon passage de Salarié à Consultant, sans changer de mentalité. Le problème c'est de passer du monde "tu es là pour travailler 8h / jour sur un travail" à "C'est toi qui fait rentrer le business". Or au départ je faisais comme avant : j'écrivais sur mon blog, je vendais de petites formations vidéos... Or je me rendais compte qu'en faisant comme avant j'allais droit dans le mur.

J'ai du repartir de 0, et me dire "Comment faire 8 000 € de chiffre d'affaires tous les mois ?", et c'est là que j'ai ouvert les yeux, et que j'ai compris que je devais arrêter de monter un blog mais plutôt de monter un business. J'ai repris les fondamentaux : qui était mon client type (celui prêt à payer 800 € / jour pour mes prestations), comment je pouvais apporter une valeur maximale pour lui, quels étaient ses besoins...

Et c'est là que j'ai commencé à faire des devis à 10 000, 20 000 €... au lieu de vendre des mini formation vidéo à 100 € !

La seconde chose a été de chercher à avoir de la visibilité au lieu de chercher des clients.

Avec le recul, faire des articles de blogs, publier sur les media sociaux... c'est intéressant sur le long terme car cela construit une image, mais cela ne permet pas d'avoir immédiatement des prospects. J'aurais du plutôt concentrer mes efforts pour attirer des prospects via les techniques de Growth Hacking, avec un focus sur Linkedin qui est le réseau le plus important en B2B et le plus "hackable" (voir cet article sur Linked Helper).

La dernière chose, était d'être perçu comme un généraliste (et c'est encore un peu le cas). Pour la plupart des gens j'étais un "expert" en marketing, mais pas vraiment d'une thématique. Comme je parlais eCommerce, Blog... les gens ne me référençaient pas comme LE spécialiste incontournable pour un besoin spécifique (votre "niche").

J'ai donc fait un travail pour me recentrer sur le B2B, avec par exemple la parution de mon livre "Le Growth Hacking", en écrivant une ligne éditoriale... Tout en humanisant mon site et mon discours pour me remettre "au centre" du blog comme l'expert.

Ce travail n'est d'ailleurs pas fini, car je dois mieux spécialiser mon blog, car de plus en plus on arrive à une "starification" du marketing, avec quelques leaders dans les secteur qui raflent la mise.

Quels conseils donnerais-tu à un consultant/coach débutant ?

La première chose est de bien valider qui est son client type, et comment lui apporter un maximum de valeur. Ensuite, identifiez comment vous allez pouvoir toucher cette liste : via linkedin, via networking, via SEO... Mesurez ensuite vos résultats, afin de voir si cela donne des résultats, sinon vous devrez changer de tactique.


Pour cela j'aime beaucoup faire une analyse selon le cycle de vente AARRR :

Entonnoir De Conversion


Cela permet de voir où cela ne va pas dans votre cylce de vente et d'y remédier. Ensuite je dirai qu'il faut dépenser son temps au mieux, et éviter de l'utiliser pour des tâches non génératrices de business.


En tant qu'indépendant, vos revenus ne viennent pas des heures que vous passez à travailler (comme un salarié), mais des résultats que vous obtenez... Il faut donc penser résultats.

Un petit mot pour la fin ?

Passez à l'action ! Je dis toujours qu'il faut plutôt quelque chose de fait plutôt que de parfait... C'est dans l'action que l'on peut faire avancer les choses.

Éléments à prendre en considération avant de devenir coach

Le coaching est devenu extrêmement populaire car beaucoup de personnes gèrent mal le changement tant personnel que professionnel. Ces personnes n’ont pas une vision claire des nouveaux objectifs ou conséquences associés au changement en question, ni comment ce dernier sera mis en œuvre ou quel en sera le résultat final. C'est le travail du coach d'aider le client à bien visualiser ce qui se passe et ce qui va se passer.

Le coach est là pour écouter, poser des questions et encourager le client plutôt que de le conseiller ou de lui donner des instructions. En tant que coach, vous vous engagez à répondre aux besoins de votre client. Il est important que tous les aspects de sa vie soient bien cernés, y compris ses relations, sa carrière, ses finances et ses centres d’intérêts.

Pour réussir dans le coaching, plusieurs compétences sont nécessaires.

La première compétence est sans doute la capacité d'écoute et de communication. Cette compétence vous permet d’être en mesure d’échanger efficacement avec votre client afin de comprendre ses besoins et ses objectifs, d'interpréter ses craintes et de découvrir ses faiblesses. Vous devez être capable de communiquer d'une manière qui renforce la confiance dans la relation coach/client.

Une autre compétence indispensable est la capacité d'établir une relation solide basée sur la confiance, avec votre client. Il vous faudra aussi faire preuve de flexibilité, de curiosité, de motivation et d'inspiration. Vous devrez être en mesure de comprendre ce qui motive votre client et agir, dans la croyance et avec conviction, que tout le monde a la capacité d'accomplir davantage qu’il ne le croit.

Avant d'envisager une carrière de coach, vous devriez également tenir compte des défis que vous rencontrerez. Ainsi, chaque coach est souvent confronté à 2 grands défis qu’il convient de maîtriser :

1. Sachez écouter

Comme mentionné plus haut, l'écoute est une qualité essentielle que vous devez vous approprier pour devenir un coach. La capacité d'écoute est un défi lorsqu'il s'agit de travailler efficacement avec chaque client. Aucun de vos clients ne sera le même et vous devrez apprendre à interpréter et comprendre ce qui vous est dit pour mieux les aider. Savoir se taire pour ensuite poser les bonnes questions, est un exercice délicat qui peut demander du temps pour être pleinement maîtrisé !

2. Évitez de donner des conseils

Il peut parfois être difficile pour vous de ne pas offrir vos conseils et votre « sagesse » personnelle. Votre travail en tant que coach est de guider et de poser les bonnes questions afin que votre client puisse faire l'expérience du processus de découverte par lui-même. Une fois que vous commencez à donner des conseils, vous dépassez la limite entre être un coach ou un consultant.

Pour bien vous préparer à devenir coach, n’hésitez-pas à travailler avec… votre propre coach personnel, ou coach mentor, pour avoir une idée du fonctionnement du processus et de ce que cela implique. Posez-lui beaucoup de questions et prenez des notes. Prenez le temps de bien examiner vos propres qualités personnelles pour décider si vous avez ce qu'il faut pour démarrer votre activité de coaching.

Consultant ou coach : comment s'y prendre pour commencer ?

Une fois que vous avez décidé qu'une carrière de consultant est faite pour vous, il convient alors de faire le nécessaire pour assurer une transition en douceur dans le monde du conseil. Comme nous l'avons mentionné précédemment, l'organisation joue un rôle clé dans toutes les phases de la carrière d'un consultant.

Pour un coach, l’organisation est tout aussi importante, mais vous pouvez aller plus loin, en envisageant d'être épaulé par un mentor qualifié qui peut vous prendre sous son aile. Ce coach doit être quelqu'un avec qui vous pouvez travailler et communiquer facilement. En trouvant un coach mentor, vous pourrez acquérir de l'expérience pour votre propre entreprise de coaching tout en apprenant de quelqu'un qui a déjà une expérience éprouvée. Votre mentor en coaching peut vous aider à mettre sur pied votre propre cabinet de coaching et à développer vos propres idées et techniques.

Depuis les premières étapes de la réflexion autour de la structure juridique de votre entreprise jusqu'à l'exécution des tâches quotidiennes, en passant par la discipline nécessaire pour atteindre un certain niveau de revenus tout en provisionnant le montant correspondant à vos charges sociales, être consultant ou coach signifie devenir efficace et complet dans d’innombrables domaines en organisation et en planification.

5 statuts juridiques pour devenir consultant ou coach

C’est la première étape pour devenir consultant ou coach : quel statut juridique allez-vous choisir ? Voici une liste et une courte description de chaque statut pour y voir plus clair :

1/ La micro-entreprise

C’est un régime simplifié de l’entreprise individuelle, qui se caractérise par la souplesse de sa gestion et la facilité de création. En effet, les formalités de création sont ultra-simplifiées, et la gestion de l’entreprise ne nécessite aucune connaissance particulière. Ce qui permet d’être opérationnel rapidement, mais surtout, de rester concentré sur son activité.

Cette accessibilité explique en grande partie la popularité de ce régime chez les créateurs d’entreprises : 308 000 demandes d’immatriculations de micro-entrepreneurs ont été recensées en 2018 (chiffres Insee).

Au niveau des cotisations sociales, le calcul s’effectue suivant un pourcentage du chiffre d’affaires à verser mensuellement ou trimestriellement. Si le chiffre d’affaires est nul, aucune charge n’est due.

Le principal inconvénient vient du fait qu’une micro-entreprise n’a pas de personnalité morale. Du coup, patrimoine d’entreprise et patrimoine personnel sont confondus d’un point de vue juridique. En cas de dette, vous courrez alors le risque de vous faire saisir vos biens personnels. Vous devrez donc limiter le risque financier au démarrage autant que possible (emprunt, délais de paiement…), mais en tant que consultant, vous aurez normalement des dépenses maîtrisées.

Le chiffre d’affaires est plafonné à 70 000 € pour les activités de consultant ou coach (prestation de services et libérales). Vous aurez le statut de travailleur indépendant affilié au régime des Travailleurs Non-Salariés (TNS). C’est un statut pratique pour se lancer, et tester la validité de son marché.

2/ L’EIRL (Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée)

C’est une autre forme d’entreprise individuelle, mais son dirigeant y affecte un patrimoine dédié à son activité professionnelle, ce qui lui permet de limiter sa responsabilité. Cela nécessite la déclaration d’un patrimoine d’affectation et l’ouverture d’un compte bancaire dédié à l’activité professionnelle. Le chiffre d’affaires n’est pas plafonné.

3/ L’EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée)

L’EURL est la variante solo de la SARL (Société A Responsabilité Limitée) qui possède une personnalité morale à laquelle est associée un siège social. Le patrimoine personnel de l’associé unique est protégé. En contrepartie, un capital social doit être affecté à l’entreprise.

Il faut noter que les formalités de création et de gestion de l’EURL sont relativement lourdes et coûteuses. Notez que l’associé unique est affilié au régime des Travailleurs Non-Salariés qui est moins avantageux que le régime général assimilé salarié.

4/ La SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle)

La SASU est la variante solo de la SAS (Société par Actions Simplifiée). Elle diffère de l’EURL par une plus grande souplesse dans la gestion et l’organisation de l’entreprise. Si l’associé unique de la SASU décide de se verser des dividendes, cette forme de rémunération est plus avantageuse que pour l’EURL, car ses dividendes en SASU ne sont pas assujettis aux charges sociales.

Notez que le Président associé peut bénéficier du régime général assimilé salarié, ce qui lui permet alors de bénéficier d’une protection sociale plus avantageuse (mais aussi plus coûteuse).

5/ Le portage salarial

Historiquement créé dans les années 1980 pour aider les cadres seniors en recherche d’emploi, le portage salarial est une alternative à l’entrepreneuriat et au salariat. Il permet aujourd’hui au travailleur indépendant de conserver son autonomie tout en bénéficiant des avantages sociaux réservés aux salariés classiques. Ce statut juridique repose sur une relation tripartite entre le consultant (ou salarié porté), l’entreprise de portage et l’entreprise cliente.

Les avantages au portage salarial pour un consultant sont nombreux :

  • Liberté de réaliser les missions de votre choix.
  • Possibilité de négocier vos honoraires.
  • Faculté de s’organiser comme bon vous semble.
  • Rémunération mensuelle garantie.
  • Toutes les obligations administratives sont prises en compte par la société de portage.
  • Assurance RC professionnelle.
  • Cotisation au chômage.
  • Congés payés.
  • Couverture santé complémentaire.

Ces avantages ont bien entendu une contrepartie. Concrètement, la société de portage encaisse le montant des prestations que vous réalisez afin de vous reverser un salaire, déduction faite de ses frais de gestion. Le portage salarial est un bon moyen pour un créateur d’entreprise de tester son projet avant de créer sa propre structure juridique.

Paroles d'expert : Olivier Berlingué

Qui es-tu, quel est ton parcours ?

Je suis Olivier Berlingué de Graines de Performance, d’Apprendre-a-reseauter.com et Auteur de la minute des leaders inspirés.

Je suis autodidacte et souffre de troubles Dys. Passionné par l’Art contemporain, j’ai eu la chance de fréquenter une école de compagnonnage en architecture, une école d’Arts graphiques, une école de design industriel et de communication visuelle, un stage de 3 années dans l’industrie cinématographique, 2 startups en 2000 et plusieurs agences de photographie et agences de communication (BPPD interactive, Young & Rubicam, Mccann... Participation à la refonte de communication digitale de Edf.fr, Lancôme.com, Dior.com, Alcatel MPD).


Cette expérience m’a conduit naturellement à développer 3 compétences et 30 ans au service de l’image, de la communication et du digital. Au fil du temps, j’ai également développé moult techniques de vente et techniques de NeuroMarketing, une sensibilité au Networking d’entreprise, aux stratégies digitales, à la conception de solution web et automation. J’anime un réseau d'expert dans la communication digitale depuis 2002.

Peux-tu présenter ton activité et/ou services ?

J’aime accompagner les entrepreneurs, les indépendants pour qu’ils construisent un environnement fertile et sain pour vendre facilement leur offre et produit à leurs clients idéaux. Je les aide à prendre du recul pour comprendre les mécanismes qui peuvent les conduire à améliorer leur croissance.


Je leur apprends notamment à :

➔ Clarifier leurs objectifs, cibles et définir des offres rentables
➔ Devenir unique aux yeux de leurs clients
➔ Augmenter leur visibilité
➔ Attirer les bons prospects
➔ Les convertir en clients.
➔ Et entrer dans un processus de croissance vertueux


Pour cela, j’ai créé une méthode qui s’appelle “Notoriété Spontanée ©” qui repose sur :


➔ 7 piliers structurants
➔ Et qui met en œuvre des techniques récentes de neuro-Marketing. 


Ma mission est d’accompagner mes clients à mettre en place, des leviers et générateurs de confiance adaptés en fonction de leurs cibles et offres.

Le format, est un accompagnement mensuel en groupe pour des entrepreneurs qui ont du mal à communiquer et à se vendre, à y voir plus clair, déployer 7 leviers pour se différencier, vendre leurs produits et services aux bonnes personnes, aux bons moments.


Quelles erreurs et problèmes as-tu rencontré à tes débuts ?

➔ Me mettre à mon compte en 2002 sans absolument rien connaître, avec un bagage de compétences, mais sans clients, sans objectif clair, sans offre, sans savoir vendre, sans partenaires pour me soutenir, etc.
➔ Tarder à m’entourer de personnes meilleures que moi pour ajouter de la valeur.
➔ Éviter les conflits
➔ Ne jamais tarder à apprendre à se connaître et ainsi améliorer ses relations interpersonnelles pour réduire les risques de désaccord et conflit. 

Quels conseils donnerais-tu à un consultant/coach débutant ?

➔ Avant de se lancer ou le plus tôt possible, avoir une vue aérienne de ce qu’il est important de mettre en œuvre pour obtenir les premiers clients rentables sans effort.
➔ Avoir un business modèle flash et un plan stratégique clair à mettre en œuvre
➔ Toujours innover et se remettre en question
Apprendre à réseauter avec un objectif réseau clair
➔ De se faire aider par un professionnel sans perdre 20 ans de sa vie.
➔ On peut également avoir quelques raccourcis en téléchargeant ce Guide sur la pratique de l’influence douce d’Olivier

Un petit mot pour la fin ?

S’en seront deux : Action et sortir de sa zone de confort au plus vite :

➔ N’arrêtez jamais d’être dans l’action, c’est ainsi que l’on garde l’équilibre
➔ J’aimerais en mot de la fin, terminer par une citation de Richard Branson : “Si quelqu’un vous offre une opportunité incroyable, mais que vous n’êtes pas sûr de pouvoir le faire, acceptez... puis apprenez à le faire plus tard.”

Trouver des clients quand on est consultant ou coach

À ce stade, vous avez réalisé toutes les démarches de création d’entreprise, et probablement ces étapes dont je n’ai pas parlé car propres à chaque situation : élaboration de votre business plan (toujours utile pour se projeter… et levée des fonds : Le business plan du consultant indépendant, Vous êtes un consultant ? Comment faire un business plan pour se lancer ?), financement de votre entreprise (fonds propres, emprunt, financement participatif, business angel, capital-risque…), mise en place de votre espace de travail (bureau à domicile, espace de co-working, pépinière d’entreprise…).  Vous êtes dans les starting blocks.

Maintenant votre mission est de trouver des clients. Et trouver des clients quand on est consultant ou coach est le nerf de la guerre. C’est sans doute la partie de votre activité qui sera la plus longue et la plus exigeante. La plus angoissante aussi !

Il y a beaucoup de questions et d'approches à considérer, et comme bien d'autres défis similaires, il n'y a pas qu’une seule façon pour y arriver. Chacun aura au final ses propres méthodes privilégiées d'acquisition de clients. L’expérience m’à montré que la meilleure façon d'y parvenir est d'adopter une approche à plusieurs niveaux afin de multiplier ses canaux

Afin de vous montrer toute la diversité qu’il y a dans la recherche de clients, voici quelques ressources sur le sujet :

Sur le site conseilsmarketing.com de Frédéric Canevet. Frédéric est expert en Marketing Produits et Digital depuis plus de 20 ans. Auteur du livre "Le Growth Hacking" :

Sur le site destinationclients.fr de Mathieu Doumalin. Mathieu s’est fixé comme mission d’aider les indépendants à bien vivre de leur activité :

Sur le site webmarketing-conseil.fr de Rudy Viard. Rudy aide les prestataires de services / consultants / coachs / formateurs à mettre en place les stratégies efficaces pour attirer un flux prédictible de prospects, à se développer et à scaler grâce à Internet :

Le podcast LaCohorte.fr, de Marine Aubonnet. Marine est freelance, spécialisée en création de contenus éditoriaux et de podcasts.

7 conseils à destination des consultants

1.

Facilitez la compréhension des avantages de vos services. Soyez clair et concis lorsque vous communiquez les avantages et les bénéfices associés à vos services. Assurez-vous de clairement faire comprendre l’aide que vous apportez, et plus important encore, pourquoi votre client bénéficiera de vos services. Quels points de douleurs, vos services vont apaiser. La méthode la plus efficace pour faire passer ce message, est la vidéo explicative. 

Aussi, n’hésitez-pas à me contacter pour un brief ou des conseils en la matière ! N’oubliez-pas : je fais des vidéos, j’aide les consultants, coachs, formateurs, freelances à expliquer clairement leur activité & services.

2.

Distinguez-vous par un service hors pair.  Traitez toujours votre client comme s'il s'agissait d'un bien précieux. Soyez prêt à faire un effort supplémentaire et à offrir plus que ce qui était prévu. Cela vous permettra de gagner davantage de notoriété, et de capitaliser dessus par le bouche-à-oreille, qui reste le moyen le moins coûteux et le plus efficace d'obtenir de nouveaux contacts.

3.

Utilisez le marketing en ligne autant que possible. Internet est à l’heure actuelle, le medium le plus rentable qui soit pour assurer votre promotion. Un site Internet est devenu une obligation absolue, mais ne vous arrêtez pas là. L’email marketing ciblé (pas de spam, par pitié, pas de spam !) peut être très efficace. Les réseaux sociaux sont eux aussi incontournables. Ai-je dit que la vidéo fait des merveilles et s’adapte à tous les supports : site web, email, réseaux sociaux ?

4.

Nouez des partenariats avec d'autres professionnels.  Cela est particulièrement efficace lorsque vous avez deux jeunes entreprises en démarrage qui travaillent sur des marchés similaires, mais ne sont pas en concurrence.

5.

Soyez sympathique. Pour établir des relations, vous devez établir un lien personnel et/ou émotionnel avec les gens. Il est essentiel d'être sympathique en étant vrai. Si vous vous forcez, cela se verra. Être consultant, c’est aussi œuvrer dans le relationnel, aussi, il est essentiel d’être engageant et d’un abord agréable.

6.

Soyez flexible.  La flexibilité est une qualité essentielle pour un consultant. Dans certains cas de figure, vous ne pourrez pas toujours apporter une réponse aux problèmes d’un client, car vous ne pouvez pas conseiller des aspects professionnels ou techniques que vous n’avez jamais abordé auparavant. Néanmoins, il est important d’essayer d’apporter des éléments de réponses, ou des pistes que le client pourra suivre, avec ou sans suivi de votre part. Un consultant n’est pas missionné en tant que personnel externe "juste au cas où un problème se présenterait". En tant que consultant, vous êtes missionné parce que votre client a besoin de vous pour répondre à un problème particulier à un moment donné. Et bien souvent, votre client s’attendra à ce que vous ayez les compétences pour résoudre TOUS ses problèmes. Aussi, soyez flexible, et montrez-lui que vous êtes capable d’aller au-delà de votre mission initiale.

7.

 Sachez donner pour recevoir.  Il y aura des moments, surtout au lancement de votre activité, où il vous sera peut-être nécessaire d’offrir 1 ou 2 heures de consultation, un audit ou une analyse. Bien qu’offrir vos compétences puisse ne pas sembler être la chose la plus rentable à faire à court terme, ce travail "gratuit" peut signifier beaucoup de travail payant plus tard. Voyez cela comme un échantillon offert, une forme de publicité, qui capitalise vos compétences auprès de clients potentiels. La règle de base, est d’être très sélectif : refusez systématiquement les demandes de “travail-gratuit-contre-de-la-notoriété”, mais proposez vous-même vos services bien cadrés à des clients potentiels sélectionnés.

11 conseils à destination des coachs

1.

Diversifiez vos revenus. Vous pouvez réfléchir à d'autres moyens de gagner de l'argent avec le coaching. Vous pouvez faire du coaching en ligne via des applications vidéo du type Zoom. Vous pouvez vendre vos propres produits liés au coaching : vidéos, livres électroniques et/ou papier, cours en ligne, abonnement à un podcast ou une newsletter, webinaires, etc.

2.

Encouragez les apporteurs d’affaire. Incitez vos clients à vous référer auprès de nouveaux clients en échange d’une réduction ou d’heures de coaching. Il est important  dès le départ de faire du réseautage avec vos clients. Plus vous vous faites connaitre, plus des clients vous contacteront pour leurs besoins en coaching.

3.

Signez un contrat. Ne commencez pas à coacher un client tant que vous n'avez pas établi un contrat avec lui. L'objectif est d'établir une relation solide et contractuelle avec le client, afin que vous puissiez travailler avec lui pour définir clairement ses objectifs, ses rêves et les solutions à apporter.

4.

Ne donnez pas de conseils à vos clients. Vous voulez que votre client participe au processus de recherche des réponses par lui-même. Une fois que vous commencez à donner des conseils et des suggestions orientées à vos clients, vous entrez dans le domaine du consultant.

5.

Ayez toujours un plan de secours. Il y aura des moments où les plans que vous avez faits pour une session de coaching échoueront à cause d'une circonstance ou d'une autre (grève des transports, impossibilité de se rendre au RV de coaching, problème de réseau...). Soyez flexible et disposez d'un plan de secours en alternative, en attendant le retour à la normale. De cette façon, vous ne serez pas pris au dépourvu.

6.

Faites toujours un suivi. Cela vous permettra de mesurer les progrès de votre client, ou son absence de progrès justement. Dans ce dernier cas, n’hésitez-pas à le remettre doucement sur les rails : prévoyez une checklist ou une méthodologie des points qu’il doit suivre pour remonter la pente de manière autonome. Si tout est ok, ce suivi après la fin du coaching est également un bon moyen d'obtenir des recommandations et/ou demander des témoignages clients.

7.

Admettez que vous ne connaissez pas la réponse à une question. Il est important d'être honnête au sujet de votre ignorance. Ce n’est pas un constat d’échec : c’est juste montrer que vous-aussi, vous pouvez être confronté à des questions pour lesquelles vous pourriez avoir besoin de chercher aussi les réponses.

8.

Apprenez à solliciter d'autres coachs si vous avez besoin de conseils ou d'aide. Le réseautage avec d'autres coachs vous aidera à vous tenir au courant des informations du marché, de nouvelles tendances sur le coaching et à promouvoir vos services.

9.

Soyez toujours prêt pour chaque séance de coaching. Ayez toujours tout ce qui vous est nécessaire pour coacher votre client. N’oubliez jamais rien. Cela reflétera votre intérêt pour le client et démontrera votre professionnalisme, tout en inspirant confiance.

10.

Connaissez vos clients. Lors d'une séance de coaching en groupe (en présentiel ou en ligne), assurez-vous d’échanger avec chaque participant, sans oublier de le nommer, et remerciez-le pour sa participation à la séance. Cela encourage les clients à participer au groupe alors qu'ils pourraient autrement davantage hésiter à s'exprimer.

11.

Soyez focus. Lors d'une séance de coaching, assurez-vous toujours de concentrer vos échanges sur une tâche ou un objectif précis à atteindre. Cela donnera au client un plus grand sentiment d'accomplissement, et donc plus de satisfaction.

Conclusion

Bien qu’un consultant et un coach aident de manière différente leurs clients, ils utilisent une philosophie similaire pour aider ces derniers à atteindre leurs objectifs. C'est pour beaucoup, votre préférence personnelle, votre expérience et vos compétences qui seront déterminants quant au choix que vous ferez pour devenir consultant ou coach. Démarrer votre activité de conseil ou de coaching sera un choix de carrière que vous ne regretterez pas (bon, peut-être pas au début) ! Vous trouverez une satisfaction toute personnelle en aidant vos clients à atteindre leurs objectifs

Mais il y a sans doute une question que vous vous posez sûrement et qui n’a pas encore été abordée : la rémunération.

Cette dernière peut être extrêmement variable : certains consultants et coachs gagnent très bien leur vie car ils ont de l’expérience, sont très demandés et savent se vendre (si ce n'est pas votre cas, pensez à la vidéo explicative ! Regardez ici quelques-unes de mes réalisations) et choisir avec soin leurs missions. Ainsi, une mission rémunératrice mais qui vous prend tout votre temps, demande toute votre énergie durant de nombreuses semaines, ne sera peut-être pas si intéressante que ça…

Votre objectif est de travailler qu’une demi-journée pour profiter de votre temps libre et votre famille ? C’est possible : augmentez vos tarifs et travaillez sur des projets rémunérateurs bien sélectionnés.

J’espère que cet article vous a aidé à en savoir un peu plus sur les métiers de consultant et coach ! Si vous avez des questions, n'hésitez-pas à les poser en commentaire !

Besoin de vidéo ?

Je suis spécialisé en création de vidéos professionnelles et très convaincantes. Je vais vous aider à mieux communiquer auprès de votre cible avec une excellente vidéo explicative. 

  • Pas de temps à perdre en formation​ vidéo
  • Des délais de réalisation courts
  • Un budget maîtrisé

Leave a Reply 0 comments