Comment faire face au syndrome de l'imposteur ?

Coach, consultant, formateur… : comment faire face au syndrome de l’imposteur ?

En tant que coach ou consultant, peut-être avez-vous déjà été confronté au fameux syndrome de l'imposteur !

Le syndrome de l'imposteur, est ce sentiment tenace que vous n'êtes pas assez bon, que vous avez réussi grâce à la chance, et non grâce à votre talent ou vos qualifications. Cela peut être bloquant ! Heureusement il y a des façons de surmonter ce sentiment d'être un imposteur…

1) Utilisez une bonne vieille liste de pour et de contre

Il y a une raison pour laquelle les listes ne sont jamais démodées : parce que ça marche. 

Faites deux colonnes (sur une feuille, un tableur, etc.) et nommez-les « Pourquoi je ne suis pas qualifié » et « Pourquoi je suis qualifié ». Dans la première, écrivez votre premier point. Dans la seconde, écrivez votre contre-argument pour démontrer pourquoi c’est faux. Et ainsi de suite !

Par exemple, la première fois que j'ai fait cet exercice, l'une de mes principales craintes était que je n'étais pas aussi qualifié que le leader du marché à l'époque. C'était une crainte très réelle. Pourquoi un client me contacterai moi, plutôt que lui ?!

Cependant, une fois que j'y ai pensé, j'ai réalisé quelque chose de très important !

Je ne suis pas aussi connu et je n'ai pas autant de références que ce concurrent (je n'avais d’ailleurs pas de références du tout), MAIS voici ce que j'avais qui ferait de moi un meilleur choix pour mes clients :

  • D'abord, j'étais plus près d’eux et j'étais au courant des toutes dernières tendances et statistiques en vidéo marketing. Et je savais que ce n’était pas le cas des principaux acteurs de mon secteur d’activité. Pourquoi ? Parce qu'ils n'avaient pas besoin d'être eux-mêmes aussi à jour. Et cela a fait de moi un choix infiniment meilleur pour ce dont mes clients de l’époque avaient besoin. Il en va de même pour vous.
  • Deuxièmement, je savais aussi que je travaillerais comme un fou pour chaque client, parce que j'étais là pour faire mes preuves. Je savais aussi que les acteurs de mon secteur n'étaient plus disposés ou en mesure de le faire, parce qu'ils avaient déjà leur clientèle et qu'ils avaient d'autres responsabilités.

Donc, essentiellement en réalisant cet exercice, j'ai eu la conviction profonde que mon syndrome de l'imposteur était simplement de la peur.

Cet exercice est très puissant. J'ai hâte d'entendre VOS résultats après l'avoir fait.

2) comprenez D'OÙ vient vraiment votre syndrome de l'imposteur

Prenez une seconde et pensez au POURQUOI vous vous sentez de cette façon ? La plupart du temps, c’est parce que vous avez peur de ne pas être en mesure d'aider les gens à obtenir des résultats. N'est-ce pas ?

Si vous avez cette crainte, c'est une BONNE chose, parce que cela signifie que vous vous souciez réellement du travail que vous faites et de l'aide et des résultats que vous apportez à vos clients. Une fois que vous réalisez cela, vous pouvez faire face à cette peur beaucoup plus facilement.

Pourquoi quelqu'un qui travaille avec vous n'obtiendrait-il pas les résultats escomptés ? Est-ce parce que votre coaching et vos conseils ne suffiront pas ? Probablement pas.

Pourquoi ne seriez-vous pas capable d'aider vos clients à obtenir des résultats similaires à ce que vous avez pu faire pour vous-même, ou pour d’autres ? Pourquoi pensez-vous que quelqu'un travaillant avec vous n'obtiendrait pas les résultats escomptés ?

Listez vos raisons et répondez à chacune d'elles : c'est ainsi que vous pouvez créer cette confiance en votre capacité à aider vos clients. Ce qui nous amène au dernier conseil....

3) Écoutez votre intuition 

Les deux premiers conseils étaient très logiques, afin de contrer votre syndrome de l'imposteur par les faits !

MAIS, nous ne pouvons pas négliger le fait que nous ne sommes pas si logiques quand il s'agit de nos peurs et sentiments ! Mettez de côté la logique : que vous dit votre intuition sur la qualité du coach ou du consultant que vous allez devenir ? Qu'est-ce que cela veut dire par rapport à vos concurrents qui vous font vous sentir comme un imposteur ?

Réfléchissez une seconde... Au fond de vous, vous le savez : vous êtes bon à ça ! Maintenant, chaque fois que le syndrome de l'imposteur apparaîtra, vous saurez comment y faire face, à la fois logiquement et émotionnellement. Ne laissez pas le syndrome de l'imposteur vous arrêter ! Ce n'est pas parce que vous le ressentez que c'est réel ! 

J'espère que vous avez trouvé ces exercices utiles et que vous êtes plus confiant quant à votre capacité à aider vos clients à obtenir les meilleurs résultats possibles. Faites-moi savoir dans les commentaires ci-dessous quel exercice vous allez essayer en premier !

Leave a Reply 0 comments